Quel est votre objet domestique préféré ?

2 04 2016

Récemment, l’éphéméride de Flow (mon magazine favori) suggérait “dessinez ci dessous votre objet domestique préféré“. Ah non, c’est un peu court jeune Flow, on pouvait dire, bien des choses en somme. Enfantin : s’il vous plait dessines moi ton objet domestique préféré. Curieux : c’est quoi ton ustensile préféré ? Professoral : sortez vos cahiers et dessinez votre objet usuel favori.
Moi, rebelle :  Dessiner, si je veux !

Passé le moment de surprise, j’ai eu envie de jouer le jeu et cherché quel pourrait bien être mon objet domestique préféré. Et j’ai du y réfléchir plus longtemps que je ne le pensais. La première idée qui est venue est tout à fait saugrenue. Cet objet serait coiffé en brosse, hérissé de pics blancs plantés drus, emmanché d’un long cou bleu et couronné d’un voile en microfibres humide. A condition toutefois que les mains de l’homme soient dans le prolongement du manche bleu. Car le bleu, c’est bien connu est la couleur des garçons.

Trêve de féminisme. La seconde idée est plus prosaïque. S’il est un appareil ménager dont je ne pourrai plus me passer c’est la machine à laver le linge. Notez bien “plus”, car sans paraître radoteuse, je n’ai pas toujours connu cet appareil magique. Petite fille j’accompagnais mes grands-mères au lavoir du village. Elles y retrouvaient nombre d’autres femmes, comme elles, à genoux, battoir à la main. Quel mérite. J’ai aussi lavé le linge familial avec ma mère, puis seule, dans la grande bassine en fonte juchée sur deux tréteaux (la bassine, pas moi). Une planche blanchie et lisse d’usure plongeait dans la cuve à demi remplie d’eau qu’on avait fait chauffer auparavant sur la cuisinière. Il fallait frotter le linge avec le gros savon de Marseille et le brosser énergiquement avec la brosse à chien dent. Puis essorer, rincer et recommencer deux fois.

A dix huit ans j’ai pris mon indépendance et dans ma chambre de bonne à Paris, au sixième sans ascenseur, il y avait comble du luxe un minuscule lavabo d’eau froide ! Alors j’ai acheté une grande cuvette, et comme avant, j’ai fait chauffer l’eau dans une casserole et frotté mon linge à la main accroupie par-terre pour ne pas mouiller mon bureau.

Et un jour j’ai eu une machine à laver le linge. Un miracle ! Je vous le dis, c’est la plus belle invention du XXe siècle. Mais ce n’est pas mon objet domestique préféré, car à y bien penser celui qui emporte le premier prix c’est le four…

A suivre…

lavoir Dormelles

Le lavoir de mon enfance

image empruntée à Loisirs en Gâtinais

Filplume


Actions

Informations





Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 603 articles | blog Gratuit | Abus?